Shop

IDÉES

DESIGN

4 idées reçues à oublier avant de repeindre vos murs

Un bon coup de pinceau est le moyen le plus simple de renouveler votre déco – à condition de savoir s’y prendre et de prendre les bonnes décisions. Pour nous rafraîchir les idées, nous avons fait équipe avec Tash Bradley, consultante couleurs chez les spécialistes londoniens de Lick. Elle déconstruit ici quatre mythes qui ont la peau dure quand on se lance dans un projet peinture.

@1930s_semi_charmed_life

@jeysuleyman

Mythe 1 : vive les couleurs claires dans les petits espaces

Nous avons déjà évoqué les petites surfaces, mais je souhaite redire à quel point les couleurs foncées peuvent y avoir un impact. Je recommanderais même de peindre le plafond dans la même nuance. Cela semble radical mais une couleur appliquée de manière ininterrompue adoucit les coins et met en valeur un côté enveloppant et cosy. J’éviterais à tout prix le blanc, particulièrement pour les expositions au nord (généralement en manque de lumière naturelle), car le résultat obtenu est souvent terne avec des ombres trop prononcées.

Mythe 2 : mur et plafond sont deux choses différentes et il faut en tenir compte

Si vous avez des murs très colorés et un plafond d’un blanc immaculé, votre regard va être attiré par le fort contraste entre les deux. La conséquence ? Vous prêtez surtout attention à l’endroit où le mur rejoint le plafond, ce qui provoque une illusion de contraction de l’espace. La solution est un blanc dont le sous-ton est similaire à la couleur du mur. Ou, si vous redoublez d’audace, supprimez le blanc au profit d’un bleu foncé ou même un noir. La récompense sera un plafond qui paraît plus haut qu’il ne l’est en réalité et une pièce qui déborde de caractère.

Mythe 3 : comparer les nuanciers est une perte de temps 

De grâce, testez toujours votre peinture ! Il est tellement important de déplacer la couleur tout autour et la découvrir sous différents éclairages. Nous savons que les pots échantillons sont tout sauf pratiques, mais il existe désormais des testeurs adhésifs qui vous donneront une idée précise du rendu final, sans sortir le rouleau. Disposez-les dans différents coins pour les observer à lumière du matin, de l’après-midi et le soir venu. Et n’oubliez pas de tester l’échantillon près de vos meubles, de vos sols et de vos fenêtres pour vous assurer que le coloris se mariera harmonieusement aux différents éléments de votre pièce. 

Mythe 4 : trouver la couleur idéale est un processus long et difficile

Déterminer la couleur parfaite est bien plus simple que vous ne l’imaginez. Commencez par observer la palette existante dans votre pièce, y compris le mobilier et la déco. Ou concentrez-vous sur une œuvre murale que vous aimez – quelles sont ses dominantes chromatiques, quels sous-tons y voyez-vous ? C’est d’ailleurs la façon de travailler de beaucoup de décorateurs. Quand vous arrivez à la phase de test, je tiens à mettre en garde contre la tentation de trop nombreux échantillons. Limitez-vous à trois pour vous éviter un terrible embarras du choix.

@thewisleyproject

@melanie.licht

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter

This is a required field

Please enter a valid email address. For example johndoe@domain.com.

Vous risquez d’aimer...

Conseils d’une experte couleurs pour peindre les petits espaces

Eh oui, les couleurs foncées sont évoquées

En savoir plus

5 tapis à mi-chemin entre art et design

Si beaux qu’ils pourraient bien finir au mur

En savoir plus