Shop

IDÉES

À PROPOS

Industriel et coloré : adoptez le style 2.0 de Rhonda Drakeford

Industriel et coloré : adoptez le style 2.0 de Rhonda Drakeford

Plus besoin de vivre dans un loft pour s’approprier le look industriel. La designer et collaboratrice de MADE.COM Rhonda Drakeford en est la preuve. Couleurs pop, esprit rétro et joyeux, elle joue avec cette nouvelle interprétation du brutalisme dans son dernier projet de décoration d’intérieur : la rénovation d’un trois-pièces londonien. Nous découvrons ici comment elle allie fun et fonctionnel.

Quelle fut l’idée de départ de ce projet ?

« Créer un appartement pour deux chefs qui aiment recevoir. La cuisine est donc au coeur de l’idée design. Ils ont émis le désir de jouer avec le béton. On était tous les trois tombé sur la machine à café AnZa la même semaine et on a adoré les matériaux utilisés et son style industriel qui mixe béton et boutons ludiques et brillants. Nous nous sommes accordés sur le fait que ce serait notre point de départ : du brutalisme mais avec un twist. »


Comment bien utiliser les motifs répétitifs ?

« Quand un projet s’étend sur plusieurs pièces, toutes connectées, j’aime donner à chaque espace une personnalité particulière, mais avec un fil conducteur. Le motif grille de la cuisine est reflété dans la salle de bain, dans les meubles carrelés sur mesure et il est mis en valeur par les bandes peintes sur les murs du salon. »


Vous êtes partis de zéro ?

« Il y avait très peu à garder. C'était une boîte blanche avec une cuisine et une salle de bain standards. Je trouve important d’apporter du contexte et de la pertinence, donc notre vision extérieure est devenue le point de départ visuel. Quand on s’attaque à un grand espace, il est préférable de commencer par un élément qui va alors le point focal de tout le reste. »

Avec deux chefs comme clients, vous avez commencé par la cuisine ?

« Oui, et je voulais évoquer le côté Blade Runner de King’s Cross, notamment ses tours roses. Le côté modulaire des unités de cuisine en carrelage a été conçu pour ressembler à une machine, recouverte d’un carrelage rectiligne. Mais nous avons aussi ajouté une touche ludique grâce à l'utilisation de béton pigmenté dans des teintes calcaires. »


Quelles caractéristiques clés de la cuisine avez-vous dû prendre en compte ?

« Les plans de travail arrières sont placés 10 cm plus haut que l’îlot pour faciliter les déplacements et les mouvements. L'îlot est conçu pour être à la fois fonctionnel (avec deux fours, une table de cuisson et une prise de courant) et sculptural, avec des blocs de couleurs et des étagères qui défient la gravité. »


Les carreaux attirent tous les regards. Comment avez-vous fait ?

« Toute la cuisine a été construite sur-mesure par un ébéniste. Nous avons dû déterminer minutieusement les dimensions de l’ossature en bois afin de tenir compte de l’épaisseur des carreaux et de la colle, et ne pas couper les carreaux. »


Vous avez réussi à apporter de la couleur au brutalisme, était-ce intentionnel ?

« Complètement ! Personnellement j’adore l'austérité du brutalisme, mais ce n’est pas pour tout le monde. C’est extrêmement important que mes clients se sentent chez eux dans les espaces que je crée. S’amuser avec les couleurs et les textures, cela permet non seulement d’adoucir l'espace mais aussi de le rendre plus chaleureux. »


Est-ce que le design fait référence à une époque en particulier?

« C’est un clin d’oeil aux années 80 avec la palette de couleur pop associée à un brutalisme plus tranchant, qui trouve ses racines dans les années 60. Les contrastes sont très importants pour moi. J’aime les twists surprenants mais familiers. C’est ce qui rend l’espace accueillant. »

Comment adoucissez-vous le béton pour le rendre plus chaleureux ?

« J’aime le feuillage vert contre du gris, ce contraste est quelque chose que j’essaie d’injecter dans mes projets. L’uniformité créée par l’homme mélangée à quelque chose de doux et d’organique, de sauvage. J'aime la rigueur des quadrillages et des surfaces anguleuses, mais je les estompe avec des plantes et des textiles. Un grand tapis texturé sur un sol en béton, une énorme plante dans une salle de bain carrelée. »


Comment utilisez-vous les couleurs vives ?

« Je travaille à partir d’une palette de base, mais j'aime ajouter de nombreuses nuances de tons pour rendre l’ensemble moins artificiel. Ici, il y a environ six nuances de bleu qui fonctionnent toutes ensemble pour créer une sensation de détente. »


Pensez-vous que les murs blancs soient moins populaires à présent ?

« J'essaie de ne pas trop suivre les tendances mais tout est une conséquence de ce qui existait auparavant. Le Zeitgeist est une chose puissante ! Je pense qu'il y a une volonté d'individualisme dans un monde mondialisé. »

Quelles sont vos pièces MADE favorites dans ce projet ?

« J'ai choisi le tapis Astoria pour la pièce à vivre. Jaime aussi le lit Lucio, il ajoute une sensation de luxe contemporain et un aspect sculptural à l'espace. »

Quel est votre aspect préféré du projet final?

« L'intérieur a été influencé par la vue extérieure du bâtiment. La seconde phase va être le jardin, qui sera quant à lui influencé par l'intérieur. C'est complètement métaphysique ce dialogue entre les espaces et cela me rend très heureuse. »

Auteur de l'article: Natalie Wall
Photographe: Veerle Evens

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter

Vous risquez d’aimer...

Un intérieur chic et très graphique

Rhonda Drakeford nous dévoile son appartement

En savoir plus

Le challenge : créer un intérieur familial et coloré

Neil Harman a rénové sa maison victorienne en Écosse

En savoir plus