Shop

IDÉES

À PROPOS

Une chambre rien qu’à moi : la vie en colocation

Ma chambre à moi : la vie en colocation

Louez comme vous êtes | Kristabel Plummer

Pour de nombreuses personnes, louer une chambre dans une colocation est la façon la plus abordable d’avoir un toit au-dessus de la tête. Dans le cadre de notre série Louez comme vous êtes, qui donne la parole aux locataires les plus créatifs, nous rendons visite à Kristabel Plummer dans la maison du Nord de Londres qu‘elle partage avec trois colocataires. Petite en superficie, sa chambre est grande par le style. Elle nous explique comment elle l’a décorée à son image.  


Nom
: Kristabel Plummer

Âge : 32

Occupation : Blogueuse et rédactrice freelance.

Histoire locative : Habite dans cette colocation depuis 5 ans.


Habite avec
: Trois colocataires, dont son amie Lucy.

: Dans le Nord de Londres.

Configuration : Maison victorienne de quatre chambres.

Instagram : @iamkristabel


Pourquoi ce choix de la location ?

« Je vivais chez mes parents mais je pensais à déménager. Mon amie Lucy a déménagé [dans la maison] et m’a dit qu’elle me préviendrait si une chambre se libérait. Six semaines après, c’est arrivé et j’ai sauté sur l’occasion. J’aimerais acheter un bien mais cela me paraît impossible comme je travaille en indépendante et que je suis célibataire. Je me suis renseignée sur la propriété partagée, qui semble être la seule option. »


Quels sont les avantages de la colocation ? 

« Il y a toujours quelqu’un pour vous tenir compagnie. Mon amitié avec Lucy s’est intensifiée depuis que nous vivons ensemble. On se met sur le canapé pour regarder RuPaul’s Drag Race, chacune sur son ordi et on commente en direct par chat interposé. Son petit ami sait quand s’éclipser stratégiquement ! Lucy s’y connaît en plantes et en bricolage, et moi je sais cuisiner. Alors on s’entraide, ce qui n’arriverait pas si je vivais seule. »


Et les avantages de cette maison en particulier ? 

« J’ai grandi dans une maison victorienne alors j’adore le cachet des détails d’époque, comme l’escalier en colimaçon ou les vitraux. Une chambre aussi grande que la mienne est rare dans une colocation. J’oublie à quel point je suis chanceuse parce que je l’ai remplie de mes affaires, mais les chambres de mon amie est deux fois plus petite. J’ai trois placards remplis dans la cuisine pour entreposer ma vaisselle. Si je déménage un jour, je n’aurai pas besoin d’acheter des assiettes. Ou des couverts ! »


Et les points négatifs d’une maison en colocation ?

« Vous réalisez que vos habitudes sont étranges pour les autres – par exemple, personne ne voulait d’une bassine à vaisselle à part moi ! Et chacun a une façon différente de faire les choses. Je partage ma salle de bain avec un autre coloc. Je l’énerve quand je modifie les réglages de la douche, et il me rend folle quand il oublie de remplacer le rouleau de papier toilette. »

"Utilisez votre expérience locative pour expérimenter. J’ai appris de mes erreurs. Je suis sûr de mon style à présent et heureuse du mix d’inspirations que j’ai créé."


Votre propriétaire est-il sympa ?

« Nous louons par l’intermédiaire d’une agence mais notre propriétaire est une perle. Il s’assure que la maison est bien entretenue. Je ne me projette pas sur le long terme et j’ai du mal à m’imaginer acheter des choses comme un frigo. Louer vous aide à apprécier votre situation actuelle à sa juste valeur. Je n’ai pas encore à me soucier de toutes les choses importantes. Je peux vivre ici et profiter pleinement de ce que le quartier peut m’offrir.


Des problèmes d’espace et de rangement ?

« Nous avons une terrasse avec une super vue. Les rangements ne sont pas nombreux, mais je m’en sors. Pinterest m’a donné l’idée de disposer mes paniers mexicains sur ma bibliothèque. J’ai déniché des boîtes de rangement de différentes tailles mais de même couleur. J’ai empilé mes livres. Exposé mon sac à main préféré. J’ai fait avec ce que j’avais. »

Les astuces de Kristabel pour #LOUEZCOMMEVOUSETES

Chaque mur blanc est une toile

« Je peux tout me permettre parce que mes murs sont peints en blanc. J’ai du linge de lit et des illustrations très colorés, mais je ne suis pas sûre que cela fonctionnerait avec des murs de couleur. C’est intéressant d’avoir ce type de contraintes. Je ne saurais pas quoi faire si j’avais le droit de repeindre ma chambre. »

Dans le doute, ajoutez des coussins

« Un coussin n’engage à rien. Ce n’est pas comme peindre un mur et se rendre compte que c’est complètement raté. Il est facile de changer la donne en un clin d’œil si ça ne fonctionne pas. Je ne m’explique pas cette obsession du coussin. J’avais l’habitude de dormir avec un coussin confectionné par ma grand-mère, j’en ai toujours eu, mais à ce point-là, jamais ! »

Créez un point focal

« Il est judicieux de décorer la zone qu’on remarque dès qu’on rentre dans la pièce. Dans ma chambre, c’est la cheminée, alors j’ai soigné la présentation. Cachez votre bazar derrière une porte ou dans un endroit qui n’attire pas immédiatement l’attention. Les gens pensent que [ma chambre] est beaucoup plus organisée qu’elle ne l’est vraiment. Mes affaires jonchent le sol en permanence ! 

Des souvenirs de voyage

« Mes voyages m’inspirent et j’adore les céramiques peintes à la main. J’ai acheté un saladier en Italie même si je n’ai nulle part où le mettre. En ce moment, je l’utilise comme présentoir à bijoux, mais je prévois d’en faire ma corbeille à fruits. J’achète aussi beaucoup de paniers et je les expose sur ma bibliothèque. Je range des trucs dedans pour leur donner du volume. »

Auteur de l'article: Natalie Wall
Photographe: Veerle Evens

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous risquez d’aimer...

Cette locataire vit pleinement son rêve Art déco

Louez comme vous êtes : dans l’appartement classé de Zeena Shah

En savoir plus

Cette locataire a personnalisé son appartement dans les règles de l’art

Louez comme vous êtes : l’appartement de Jes Toole à Manchester

En savoir plus