Shop

IDÉES

À PROPOS

Le collectionneur : comment optimiser un petit espace

Le collectionneur : comment optimiser un petit espace

Lorsque vous êtes un collectionneur, vivre dans un petit appartement peut vite tourner au cauchemar. Mais, si vous vous concentrez sur vos passions, exploitez vos talents et apprenez à faire le tri, alors vous parviendrez à créer un musée consacré à votre vie. Le rédacteur Jonathan Openshaw a dédié chaque élément de son 50 m² londonien à sa famille, à ses loisirs et à la nature.

Un nouveau départ

« Le bâtiment a été construit en 1937. Il était censé accueillir une usine, mais les résidents du quartier ont protesté contre sa venue. L’espace a donc été transformé en appartements. » Ce deux-pièces a connu bien d’autres métamorphoses. Jonathan l’a entièrement redessiné en 2015, quand il en est devenu le propriétaire. « La femme qui y vivait devait certainement y habiter depuis sa construction. Il semblait que l’appartement n’avait jamais été remis au goût du jour. J’ai dû tout enlever et repartir de zéro, mais c’était ce type de bien à rénover que je recherchais. »

Le pouvoir du rotin

Les environnements urbains peuvent souvent creuser un fossé entre vous et la nature. Néanmoins, Jonathan a trouvé un moyen esthétique d’introduire un peu de nature chez lui. « J’adore le lit Reema, car j’ai beaucoup de meubles en rotin et en bois brut. Cela me donne l’impression d’être entouré de nature même si je vis dans le sud de Londres. »

Trésors exposés

Jonathan ne souhaite pas uniquement être en communion avec la nature. Il aime également être relié à son passé : « J’ai toujours été un collectionneur. Mon grand-père m’a confectionné des petits caissons de rangement, lorsque j’avais cinq ans, pour ranger ma collection de coquillages et de fossiles. J’ai toujours été comme ça. Je conçois mon appartement comme un endroit où je peux exposer tous les objets que je rapporte de mes voyages. »

Le calme durant la tempête

Le projet de rénovation n’a pas été le seul argument dans le choix de Jonathan. L’atmosphère a aussi conforté Jonathan dans sa décision d’emménager : « J’aime la quiétude de cet appartement, bien qu’il soit situé dans un quartier urbain toujours en pleine ébullition. »

Vue imprenable

« J’adore me poser sur le balcon pour contempler les arbres du jardin d’en bas. Je me trouve au dernier étage. J’ai parfois l’impression de vivre dans une cabane perchée aux milieux des arbres. »

Les goûts et les couleurs

« Je pense vraiment que notre intérieur doit refléter notre personnalité et nos centres d’intérêt. Les goûts sont subjectifs. Si vous essayez, donc, d’exposer des objets censés être de bon goût, vous risquez de perdre votre personnalité. »

Souvenir d’enfance

« Ma mère est obsédée par l’art et par l’artisanat. Elle avait pour habitude de nous emmener, mes frères et sœurs et moi, à la Charleston Farmhouse, deux fois par an ». Il s’agit d’une maison de campagne transformée en musée dédié au Bloomsbury Group où se sont réunis des artistes et des intellectuels britanniques dans la première moitié du xxe siècle. « C’est un lieu incroyable dont chaque surface est recouverte d’éléments fabriqués à la main. Cela m’inspire encore aujourd’hui. »

Inspiration Art déco

« Toutes les peintures viennent de chez Farrow & Ball. J’ai gardé les choses simples : un blanc citronné pour les murs appelé Lime White et un vert turquoise pour les portes et plinthes nommé Arsenic. On trouve les mêmes tonalités de couleur près de la station de métro Peckham Rye qui dispose d’une jolie entrée style Art déco. »

Par petites touches

« J’aime avoir de la couleur autour de moi, mais je l’utilise plutôt pour les textiles ou les détails plutôt que sur les murs. Si je me lasse de quelque chose, je peux juste changer cet objet d’emplacement ou m’en séparer. Cela me laisse une marge de manœuvre. L’appartement en lui-même relève plutôt de la toile blanche. »

La magie des nuances

Des objets plus ou moins grands donnent ensuite vie à ce grand canevas : « Mes murs sont blanc citronné et le parquet est clair. L’espace est donc plutôt neutre avec des touches de couleur un peu partout. Je possède le canapé Haring en jaune rétro. J’adore sa couleur, surtout lorsqu’elle est éclairée par les premiers rayons du soleil le matin. Le tapis Rohan s’accorde parfaitement au sol clair. S’agissant d’un rose poudré, il fonctionne plutôt comme une nuance neutre plutôt qu’une couleur vive. »

Gabrielle Chanel

« Je ne suis pas vraiment les conseils en matière de déco, mais mon petit ami m’a récemment rappelé cette citation de Coco Chanel : “Avant de partir de chez vous, regardez-vous dans le miroir et enlevez un accessoire.” Cela vaut aussi pour votre intérieur, surtout si vous avez tendance à accumuler plein de choses éclectiques. »

Collection d’œufs

« J’ai un cadre contenant une collection d’œufs sous verre, que j’ai découvert dans le grenier de mes grands-parents. Ils ont été recueillis par mon arrière-arrière-grand-père et sont ornés de jolies étiquettes écrites au stylo plume dans les années 1870-1880. À chacun de mes déménagements, l’idée de pouvoir accrocher ce tableau pour me sentir instantanément à la maison me rendait heureux. »

Système D

« Mon appartement ne dispose pas vraiment d’espaces de rangement, je me suis donc inspiré des astuces utilisées pour les bateaux. Certaines sont tout simplement géniales, comme le fait de posséder uniquement des assises qui contiennent un rangement. J’ai créé un canapé pour le salon à l’aide de deux bibliothèques placées à l’horizontale, et que j’ai recouvertes d’un matelas. Je peux y ranger tous mes livres et magazines. »

Du sol au plafond

« Je souhaitais que mes sols aient un fini naturel plutôt qu’ils soient vernis avec des produits chimiques. En contrepartie, il a fallu passer des heures à huiler et à cirer mon parquet à la main. Cela sèche lentement. J’y ai passé des jours. Cependant, je suis très content du rendu naturel et doux. Ça en valait la peine. »

Fait main

« J’ai fabriqué beaucoup de choses dans cet appartement. J’ai toujours aimé travailler la glaise. Je prends d’ailleurs des cours du soir de poterie. J’ai créé toute ma vaisselle et j’ai commencé à travailler sur quelques sculptures également. »

Auteur de l'article: Carly-Ann Clements
Photographe: Anton Rodriguez

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter

Vous risquez d’aimer…

Les Cotswolds rencontrent Marrakech à Amsterdam

Maartje soigne une déco globe-trotteuse à souhait

En savoir plus

De beaux objets, parfaitement exposés ? Suivez le guide.

Vases, figurines et autres grigris, mettez vos petits trésors en valeur

En savoir plus