À temps pour Noël : commandez à présent

Livraison offerte dès maintenant

Shop

IDÉES

À PROPOS

Ma maison en noir et blanc : le sanctuaire minimaliste d’Esmee

Ma maison en noir et blanc : le sanctuaire minimaliste d’Esmee

La vie, c’est rarement tout noir ou tout blanc. Mais à Zaandam, en périphérie d’Amsterdam, nous sommes partis à la découverte d’un lieu où ces deux tons façonnent un espace à forte personnalité. Pour Esmee Rudolf, blogueuse du site Luxblog.nl, miser sur ce combo inséparable était le seul moyen d’apporter une touche personnelle à l’appartement qu’elle partage avec son compagnon Oscar et ses chats soigneusement assortis, Mellow et Kenzo.

Le côté obscur de la force

Dans ce 100 mètres carrés à la périphérie d’Amsterdam, on note surtout l’influence créative d’Esmee. « Oscar a également son mot à dire, bien sûr, dans la mesure où il respecte la palette de couleurs. Le Stormtrooper est le sien, mais j’ai cédé : j’ai regardé les huit épisodes de Star Wars », raconte-t-elle.

DIY

« Je suis une bricoleuse. Je suis particulièrement fière de ce papier peint marbré que j’ai posé moi-même, ainsi que le sol que nous avons poncé et peint. C’est ce qui donne du caractère à un espace », nous explique Esmee.

Espaces de travail

« Je suis véritablement accro au marbre, c’est pour cela que j’adore les accessoires Iris de MADE. Je les utilise aussi bien pour mes bijoux que pour mes fournitures de bureau, étant donné que je passe plus de temps à travailler sur ma coiffeuse qu’à m’y maquiller. »

Zone grise

« Cela faisait longtemps que je cherchais un joli pouf quand je suis tombée sur celui-là, en velours. Je trouve qu’il va très bien dans ce coin. » Mellow, le chat d’Esmee que nous suspectons d’être assorti exprès à la déco, semble approuver.

Dans l’ADN

« Quand j’avais huit ans, je savais déjà que je serais photographe. C’est à ce moment que j’ai eu mon premier appareil photo. Rien de bien surprenant avec une mère et un grand-père photographes », explique-t-elle. Dans le coin, on note un clin d’œil à son grand-père : « Cette petite chaise était à lui. Mais j’ai ajouté ma touche personnelle en le recouvrant de marbre. »

Se libérer de la couleur

« Ma fascination pour le noir et blanc a commencé pendant mes études de photographie. Au même moment, j’ai commencé à développer mon propre sens du style, et petit à petit, la couleur a disparu de ma garde-robe. C’est une question de feeling : la couleur m’ennuie, donc je me laisse rarement séduire par un élément au ton vif, explique Esmee. J’aime les environnements paisibles, c’est pourquoi cette palette fonctionne parfaitement. »

Inspiration et ambition

« Je suis une grande fan d’Helmut Newton, mais surtout de Robin de Puy. Son travail m’encourage à me concentrer à nouveau sur la photo documentaire, expose Esmee l’ambitieuse. Mon blog m’a beaucoup accaparée ces deux dernières années, mais à présent, j’ai à nouveau du temps libre pour autre chose. Et quand je veux quelque chose, je ne laisse jamais tomber. »

État des lieux

« Je ne me suis pas complètement fermée à la couleur. Parfois, une couleur peut exprimer mieux que tout l’essence d’un lieu. Comme quand j’étais à Marrakech ; j’ai alors abandonné sans problème mes photos en noir et blanc, avoue Esmee. J’ai aussi l’impression que ce mur en liège s’intègre harmonieusement dans mon espace de travail. Il s’agit surtout de créer un espace organisé et paisible, et je pense avoir réussi en cela. »

Auteur de l'article: Wided Bouchrika
Photographe: Eelco Wortman

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter

Vous risquez d’aimer…

Le projet de rénovation qui a captivé Instagram

Faire des travaux peut en effrayer plus d’un, pas Kristine Hall

En savoir plus

Chez Nanda : bohème vibes à Cologne

Un intérieur décoré avec des influences vintage et modernes

En savoir plus