MADE.COM TALENT LAB

Rencontre avec la reine de la rénovation

Sommer Pyne de House Curious a délaissé une carrière dans la publicité afin de transformer son penchant pour la rénovation d’appartements en métier à part entière. Quelques années plus tard, sa vie professionnelle a pris un tournant inattendu avec la naissance de sa première fille. Elle a ainsi pris la décision de travailler à domicile et de créer House Curious, associant son amour pour la décoration d’intérieur et le divertissement. Lisez les lignes qui suivent pour savoir comment elle est parvenue à cet exploit.

 

Maison de rêve à rénover

<p>Lorsque Sommer a déménagé de Sydney pour Londres il y a douze ans, elle a adopté l’un des passe-temps favoris des britanniques : suivre avec haleine les émissions de décoration qui enthousiasment également l’hexagone. « J’ai toujours rêvé de monter un jour mon propre projet », nous dit-elle. Et, c’est exactement ce qu’elle a fait. Huit maisons et appartements rénovés plus tard, elle s’est attaquée à son plus ambitieux projet. La rénovation de A à Z de cette maison victorienne.</p>

Reconversion professionnelle

<p>Se lancer dans l’aventure de l’immobilier était non sans peine : « C’était assez déroutant de gérer des ouvriers du bâtiment et le stress lié aux budgets. Je pensais que je n’allais jamais pouvoir en vivre. J’ai peint moi-même le premier appartement que j’ai rénové. Les ouvriers m’ont aidée à finir les travaux en ponçant et en peignant les plafonds. Je pense qu’ils ont eu mal au cœur en me voyant toute seule. C’était une période de ma vie très stressante. Par chance, j’avais acheté la bonne propriété. Des squatteurs vivaient dans la maison. Lorsque l’agent immobilier m’a fait visiter la maison, nous n’avons pas pu ouvrir la porte d’entrée de l’extérieur, car quelqu’un allongé dans le couloir bloquait l’accès. Ceci a rebuté pas mal de gens. J’ai donc acheté la maison à un bon prix. »</p>

<p></p>

<p></p>

Fusion entre Londres et Sydney

<p> Le fait d’avoir vécu sur deux continents différents a considérablement influencé le style de Sommer en matière de déco : « Quand j’ai quitté Sydney pour le Royaume-Uni il y a douze ans, je suis littéralement tombée amoureuse de la déco excentrique et décalée des pubs et magasins londoniens. C’était en contraste avec l’appartement moderne et citadin dans lequel je vivais à Sydney. »</p>

Les quatre saisons

<p>« La cuisine est ma pièce préférée. C’est la pièce que l’on utilise le plus, et la première que nous avons aménagée. Elle contient un fauteuil suspendu, parfait pour s’asseoir et contempler le jardin changer au fil des saisons. »</p>

Inspiration éclectique

<p>Bien que Sommer se soit constitué une solide base de comptes Instagram à suivre, elle veille à nourrir son inspiration avec tous les réseaux sociaux : « Pour conserver un vent de fraîcheur en décoration, il faut rechercher des idées partout, comme dans la mode, les voyages, pour ne pas se retrouver limité par les tendances. Tellement de choses ont influencé mon style au fil des années. De mon enfance à Sydney aux lieux où j’ai mangé, en passant par les clubs. »</p>

Faites confiance à votre instinct

<p>« Si je devais donner un conseil au gens se lançant dans un projet de rénovation, ce serait d’y aller avec ses tripes et d’oser. Vous pouvez toujours défaire ce que vous n’avez pas. »</p>

Le piège de la perfection

<p>« La perfection se voit à travers les yeux des spectateurs. Chaque maison devrait refléter la personnalité de ses propriétaires. Je ne pense pas qu’il faut être différent juste par principe, mais je veux que ma maison traduise qui je suis. »</p>

Pièce sombre

<p>« Le meilleur conseil qui m’ait été donné ? N’aies pas peur de peindre entièrement une pièce en foncé, y compris le plafond. » Parmi les couleurs sombres préférées de Sommer, on dénombre Hague Blue et Railings de Farrow &amp; Ball, ainsi que Gotham City utilisée pour le bar par Valspar.</p>

Modernité rétro

<p>L’intérieur de Sommer est jonché de pièces MADE : « J’adore ces créations, car leur design est de qualité. Elles sont contemporaines avec des clins d’œil au passé. Vous remarquerez que la plupart de mes rangements sont de style industriel ce qui complète à merveille les éléments en velours opulent dont je suis fan également. »</p>

<p></p>

<p></p>

Petite folie

<p>La petite folie de Sommer ? « Le bar ! Peu de personnes construisent un "vrai" bar chez elles. Il m’a coûté cher mais s’il y avait bien un effet waouh, c’était avec lui. Il est industriel, plein de charme et de personnalité. Je lui ai également donné une touche personnelle en lui donnant le prénom de mes grands-parents, Scotch et Ted. »</p>

Soirée réussie

<p>L’astuce de Sommer pour organiser des soirées mémorables : « Faire couler l’alcool à flot ! Non, sérieusement… Tout le monde me pose des questions sur ma playlist. La musique est si importante, et l’éclairage aussi. Le bar rencontre un succès fou lors de nos soirées. »</p>

<p></p>

<p></p>

L’élément clé

<p>Si vous devez investir dans quelque chose, pour Sommer, il ne fait aucun doute que la peinture arrive en priorité : « Je pense vraiment que la peinture foncée peut totalement transformer un espace. Si vous avez des murs magnolia, le gris peut donner un coup de neuf. Si vous voulez du foncé, Blackened de Farrow &amp; Ball est vraiment joli. Je l’ai utilisé pour les chambres, la cuisine et le couloir pour un rendu sensationnel. »</p>

Trouver l’harmonie

<p>Sommer a utilisé une palette allant du rose poudré au bleu encre pour les murs. Ses choix ont été effectués en fonction de l’atmosphère qu’elle souhaitait donner à une pièce : « Dans la chambre, je veux me sentir sereine et apaisée. On y trouve donc du velours rose poudré et un sol blanc. Chaque pièce a sa propre personnalité, mais il y a également un fil conducteur dans toute la maison. Vous y verrez du marbre, du laiton et du béton. »</p>

Auteur de l'article: Pat McNulty
Photographe: Anna Batchelor

Total look

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter

This is a required field

Please enter a valid email address. For example johndoe@domain.com.

Vous risquez d’aimer…

Le collectionneur : comment optimiser un petit espace

Le journaliste Jonathan Openshaw a créé son propre petit musée dans son 50 m2.

En savoir plus

Décryptage tendance : le Californian retro

Couleurs vibrantes, matières soyeuses avec un soupçon de vibes 50's.

En savoir plus