Shop

IDÉES

À PROPOS

Rénover une maison de A à Z grâce aux tutos

Rénover une maison de A à Z grâce aux tutos

« Les gens comparent souvent cette expérience avec celle de devenir parents. On oublie vite les débuts un peu traumatisants, car, au final, le résultat est génial ! » Acheter une maison délabrée signifie littéralement construire la maison de vos rêves – et sauver par la même occasion quelques deniers. Cependant, on peut se demander si rénover une maison vaut vraiment le coup. Alex et Paul ont passé presque trois ans à réaliser eux-mêmes les travaux de leur maison située au sud de Londres, dans le quartier de Peckham, grâce aux conseils trouvés sur Internet. Nous avons discuté avec eux et ils nous ont confié ce qu’ils ont appris durant cette métamorphose.  

Comment faire les choses soi-même

Les tutos trouvés sur Internet ont considérablement aidé Alex et Paul à réaliser les choses eux-mêmes : « Ce que j’ai vite compris, c’est qu’il y a peu de choses que vous ne pouvez pas faire », précise Alex. « Bien sûr, le gaz et l’électricité restent un travail de pro mais la petite plomberie, comme changer un robinet, est accessible. Les tutos sur Youtube sont vraiment bien faits et vous expliquent toutes les étapes. Lorsque vous vous lancez, il s’avère que finalement tout se passe comme dans la vidéo. »

Nouveau favori

« La première chose que nous avons achetée pour la maison, c’est le fauteuil Scott. Il a passé six mois recouvert de papier bulle au milieu des briques, de la poussière, des matériaux et des outils. Il a trouvé une place de choix à côté de la cheminée et n’a pas bougé depuis. »

Le côté sombre

« Le salon est ma pièce préférée », confie Alex. « Sauter le pas et tenter la peinture sombre a été payant. Le rendu est vraiment bluffant. J’avais envie de peindre les murs du salon en foncé avant d’emménager ici. C’était mon obsession. »

Poser sa marque

Alex et Paul ont complètement transformé leur maison pendant les travaux, mais ils ont vraiment exprimé leurs goûts à travers la décoration : « Je sais ce que j’aime », affirme Alex. « En général, je crois que si un objet me plaît, il ira avec le reste que j’adore aussi. Donc parfois, une tête de singe empaillée ou une paire de patins à glace vintage peuvent attirer attention. Mon instinct me dit que les deux iront ensemble. »

Du fun

« Il est important de posséder chez soi des objets amusants qui vous rappellent un bon souvenir, comme le vase de ma grand-mère disposé au-dessus de la cheminée de notre chambre », raconte Paul. « J’aime aussi avoir des objets que les autres trouvent moches. Peut-être que je devrais consulter quelqu’un à ce sujet… »

Wish list

« Nous voulons vraiment un nouveau lit. Nous adorons le modèle Penn en chêne. Nous voulions également des tables de chevet avec des compartiments pour cacher les câbles électriques des lampes. »

Relever le défi

Le conseil d’Alex et Paul : persévérer ! « Parfois, vous vous direz que vous en avez marre mais vous devez continuer », ajoute Paul. « Vous aurez des jours où vous vous détesterez et où vous ne supporterez plus la maison », précise Alex. « Parfois, vous vivrez des échecs et vous penserez à tout cet investissement mais le lendemain tout sera oublié et vous serez prêts à repartir du bon pied. »

Travaux de cauchemar

Bien que sur un petit nuage, Alex et Paul sont vite revenus à la réalité : « Lorsque nous avons emménagé, c’était horrible », se souvient Paul, social media manager dans le caritatif. « J’étais horrifié par ce bien que nous avions pourtant acheté. Je refusais de quitter la cuisine. J’ai dû rassembler tout mon courage pour enfin me confronter au reste de la maison. » Le plus difficile n’était pas le choc du début, mais la vie au quotidien : « Lorsque vous vivez constamment dans la poussière, vous avez l’impression que cela ne va jamais s’arrêter. Tenter de nettoyer paraît vain. »

Miracle de Noël

Malgré les coups durs, les moments de bonheur n’étaient jamais bien loin : « Nous avons reçu des invités pour notre premier Noël ici. Le matin du réveillon, nous étions encore en train de peindre et d’accrocher des choses aux murs. Cependant, recevoir du monde nous a permis de vraiment profiter de cet endroit pour la première fois. »

L’importance d’avoir des voisins sympas

« Nous connaissons vraiment bien nos voisins. Nous avions visité leur maison et nous avions pu voir comment ils avaient arrangé leur cuisine. Nous avons adoré la disposition de celle du voisin d’en face. Nous lui avons gentiment demandé son accord avant de copier sa cuisine et de refaire la même chose chez nous. »

Digital revolution

Fouiner chez les voisins est un super moyen pour dénicher de nouvelles idées, mais comme Alex et Paul travaillaient à plein temps, ils se sont surtout servis d’Internet pour trouver l’inspiration et faire de bonnes affaires. Alex ajoute : « Nous avons visité les sites de ventes aux enchères et d’objets d’occasion. J’ai trouvé un site vendant nos radiateurs 100 euros moins cher que les magasins traditionnels. »

Money, money, money

La curiosité et la passion n’étaient pas les seules raisons de ce projet : « Le budget a été un élément clé. » Alex nous fait la remarque suivante : « Lorsque vous visitez une maison, vous savez si c’est la bonne. » Et il poursuit : « C’était une décision réfléchie, pas un coup de tête. Nous voulions acheter une maison et trois dans le quartier rentraient dans notre budget. L’une avait déjà été rénovée, il n’y avait donc plus rien à faire. L’autre était vraiment dans un sale état, elle avait des sacs-poubelle en guise de fenêtre. Et, puis il y avait celle-ci. »

La chance sourit aux audacieux

« Beaucoup de gens ont été rebutés par l’importance des travaux à réaliser, c’est pourquoi nous avons pu faire baisser le prix de vente, ce qui était assez rare en 2015. » Pendant leurs recherches, Alex, rédacteur pour une marque de vêtements en ligne, avait deux souhaits : trouver un bien à rénover et le faire lui-même : « Je suis fasciné par la façon dont les choses sont construites. J’ai travaillé pour une brillante sculptrice nommée Oriel Harwood quand j’avais une vingtaine d’années. Elle disait toujours que ce travail m’aiderait à surmonter la crainte de faire les choses mêmes. Elle avait raison. »

Auteur de l'article: Carly-Ann Clements
Photographe: Anna Batchelor

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter

Vous risquez d’aimer…

Australian vibes : chez la décoratrice Marie

Elle nous fait découvrir le style australien de son appartement nantais

En savoir plus

Petit espace, grand potentiel : comment optimiser

Holly partage avec nous ses secrets

En savoir plus