Choose another country or region to see content specific to your location and region

    Sous toutes ses coutures : comment nous fabriquons le Margot

    Sous toutes ses coutures : comment nous fabriquons le fauteuil Margot

    Notre fauteuil Margot est le fruit de la vision créative du designer anglais Matt Arquette. Nous avons visité un atelier indépendant dans le Nottinghamshire pour découvrir comment cette conception exclusive prend vie. Vous avez pris place ? Nous allons commencer.

     

    Penser fauteuil traditionnel, et y apporter un twist. Voici le brief qu’a reçu le designer anglais Matt Arquette. Le résultat (après moult prototypes) ? Margot, notre fauteuil best-seller.

    « Tout est question d'équilibre », nous précise-t-il. En termes de design, Margot est opulent mais sa forme, ses contours et ses détails sont raffinés. Au cours du processus de conception, Matt a été influencé par de nombreuses périodes stylistiques, en particulier par l’Âge d'Or du voyage : paquebots de croisière de luxe et Orient Express : « J'aime le style de vie intemporel qu'ils incarnent et célèbrent. »

    Sous la houlette d'un designer britannique au service d’une vision elle aussi typiquement britannique, Margot ne pouvait naître qu'à un seul endroit : nous nous dirigeons donc dans les Midlands pour en savoir plus.

    Dans une petite bourgade paisible, à 19 km au nord de Nottingham, se développe une industrie du rembourrage florissante. Autrefois célèbre pour sa production de dentelle (au XIXème siècle), les usines sont aujourd'hui dédiées aux fabricants de meubles. Pour maintenir les traditions artisanales de la région, Margot est fabriqué à la main ici, dans un atelier indépendant. C’est une entreprise complexe, nécessitant une petite équipe d’artisans hautement qualifiés créant chaque Margot.

    Nous sommes joyeusement accueillis par Daniel, le responsable des ventes. Son père a créé l'entreprise il y a plus de 20 ans. « Nous sommes à présent l’un des plus grands fabricants de tissus d’ameublement privés en Grande-Bretagne », nous apprend-il fièrement. Notre premier arrêt ? Le moulin à bois. Parce que tout fauteuil de qualité, comme beaucoup de choses dans la vie, commence par une base solide.

    Et cette base solide dépend du type de bois utilisé. « Les cadres en bois résineux, comme le pin, sont beaucoup plus susceptibles de se briser, explique Daniel, c’est la raison pour laquelle nous n’utilisons que du bois dur, comme du bouleau et du hêtre, pour leur durabilité. » Pour le cadre de Margot, est utilisé du bois dur de hêtre séché au four provenant des États baltes, accrédité par le Forest Stewardship Council. Les bois sont sélectionnés à la main, puis découpés à la machine de manière efficace, avec très peu de perte : les copeaux, la sciure ou les morceaux de bois endommagés sont recyclés et transformés en chaleur à l'aide d'une machine à biomasse. Ses composants sont inspectés et assemblés, puis confiés au fabricant du châssis pour être assemblés.

    « Nous n’utilisons que du bois dur, comme le bouleau et l'hêtre, pour leur durabilité »

    Le cadre est fabriqué à la main de zéro par des artisans hautement qualifiés et expérimentés. C’est une procédure complexe, comme reconstituer un gigantesque puzzle en bois. Les joints sont collés, vissés et chevillés pour plus de résistance. Dans un atelier adjacent, la sangle, attachée à la main, crée une assise solide et une base ferme pour supporter le reste du rembourrage. Enfin, les bases sont réunies pour le remplissage.

    Découpées sur mesure, de grandes quantités de mousse d’origine locale sont fixées au cadre pour créer une assise confortable. « La mousse est coupée à la machine pour éviter tout gaspillage, mais elle est ensuite fixée au cadre à la main », nous explique Daniel en tentant de couvrir le bourdonnement dans l’atelier. Ce rembourrage est soumis à une série de tests de performances physiques effectués par des tierces personnes afin de s'assurer que Margot peut supporter en toute sécurité une utilisation quotidienne (et pour que vous soyez très confortablement installé pour regarder tous les épisodes de votre série Netflix à la suite).

    « Si vous recherchez un tissu résistant, le velours est la voie à suivre »

    Parlons maintenant tissu. Le velours luxueux et doux au toucher est tissé en Chine et arrive par gros rouleaux. Chaque pièce et chaque panneau à recouvrir de tissu est mesuré et consigné dans une liste de coupe. Ensuite, les découpeuses électriques procèdent intelligemment pour créer les pièces nécessaires à la fabrication d’un Margot. « Contrairement à la croyance populaire, le velours est l’un des tissus les plus résistants, explique Daniel. Pour réussir le test d’abrasion Martindale, un score acceptable pour un usage domestique est d’environ 20 000 frottements – le velours de polyester utilisé sur Margot produit 50 000 frottements ! Donc, si vous recherchez un tissu résistant, le velours est vraiment la voie à suivre. »

    Une fois les pièces de velours coupées, elles sont transportées à l’atelier et cousues ensemble à la main par une équipe de couturiers au savoir-faire éprouvé, selon une technique traditionnelle inchangée depuis plus de 100 ans.

    « Après avoir été cousu, le tissu est inspecté. Coutures, fils lâches et points décalés, tout y passe. » L’empiècement de velours coupé et cousu est alors prêt à être tapissé à la main.

    « Les boutons sont individuellement piqués à la main par le tapissier »

    Chaque fauteuil Margot est confié à un expert tapissier qui recouvre la pièce du début à la fin. « Les plissés (du dossier) sont cousus par les couturières, puis les boutons sont individuellement piqués à la main par le tapissier », explique Daniel. « C’est une technique traditionnelle appelée touffetage à la main. » Ce rituel élaborée se rapproche d'un processus artistique et est fascinant à observer.

    Au total, Margot comprend environ 45 composants différents. Prenez les pieds, par exemple. « Les embouts en cuivre viennent d’Inde, le bois de hêtre de Lituanie et les deux sont assemblés ici en Grande-Bretagne », indique Daniel. Une fois que les pieds sont en place, toute le fauteuil subit une inspection finale. Tout est vérifié et revérifié pour s’assurer d’une qualité sans faille.

    Voici le produit fini. C’est un travail d’amour auquel participent de nombreuses personnes talentueuses. Et il existe un vrai respect pour l’artisanat ici. Avec tant d’aspects à coordonner pour créer un seul fauteuil, le souci du détail est essentiel, et le contact humain en est un élément important. Quelle est l’ambition ultime de Matt Arquette pour Margot ? Nous pensons que nous l'avons remplie. « Que le maximum de personne s’assoie dessus, dit-il. Ici et sur tous les continents. »

    La Collection Margot.

    Un design exclusif du designer britannique Matt Arquette. Fauteuils et canapés faits sur mesure pour vous en Grande-Bretagne. Choisissez votre couleur ici.

    Auteur de l'article: Natalie Wall
    Photographe: Joanne Crawford

    Total Look

    Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter :

    This is a required field

    Please enter a valid email address. For example johndoe@domain.com.

    Vous risquez d'aimer...

    Industriel version coloré : adoptez le style 2.0 de Rhonda Drakeford

    Industriel version coloré : adoptez le style 2.0 de Rhonda Drakeford

    Elle ajoute de la c(ool)eur au brutalisme.

    En savoir plus
    Les 5 tendances déco qu'il faut s'approprier dès maintenant

    Les 5 tendances déco qu'il faut s'approprier dès maintenant

    Faites nous confiance, elles seront partout en 2019

    En savoir plus