Shop

IDÉES

À PROPOS

Le goût du partage dans cette cour réservée aux femmes d’Amsterdam

Le goût du partage dans cette cour réservée aux femmes d’Amsterdam

Derrière des portes discrètes, quelque part dans les méandres des canaux d’Amsterdam, se cache une cour qu’on croirait tirée d’un conte de fées. Établie au 17ème siècle pour servir de refuge aux veuves protestantes dans le besoin, het Venetiaehofje perpétue cette vocation d’entraide sociale et de tolérance. 28 femmes y résident aujourd’hui en toute indépendance. Nous avons rencontré l’une d’entre elles, Rubia Heyer, le temps d’un déjeuner organisé pour ses voisines, afin de percer les secrets de ce lieu si singulier.

« Je suis le fruit de deux cultures et j’ai grandi dans le Sud-Est d’Amsterdam, un quartier très divers. L’entraide et l’hospitalité étaient les valeurs clefs de ma famille. » Il n’est donc pas surprenant que Rubia soit tombée amoureuse de l’énergie qui émane de het Venetiaehofje. « Certaines femmes habitent là depuis plus de 25 ans. Nous prenons soin les unes des autres. On s’apporte de la soupe quand l’une d’entre nous tombe malade. Vous pouvez y faire votre vie ou faire le choix d’une vie solidaire. »

Net et précis

« Je suis très tatillonne en matière de déco. Je veux qu’elle reflète ma personnalité. » Pour cela, Rubia ponctue son espace de petits détails qui font leur grand effet. « J’aime le doré. Et bien que je ne raffole pas des couleurs, les fleurs ajoutent la juste dose de peps à une pièce. » 

Énergie positive

Rubia a travaillé pour une agence de mode pendant sept ans. « J’ai adoré le métier de scout recruteuse, choisir et collaborer avec des talents variés. C’est peut-être un cliché mais cela me donne une telle force d’être entourée de gens si doués et passionnés. »

Le goût du partage

« Le poulet était ma spécialité, mais je ne mange ou ne cuisine désormais que très rarement de la viande. Je préfère régaler mes invités de plats végétariens à la façon Ottolenghi. Préparer un repas pour une personne c’est prendre soin d’elle. J’ai pris l’habitude de préparer mes plats à l’avance car je veux prendre part aux discussions quand je reçois. »

Humeur au beau fixe

Quand Rubia invite ses proches à dîner, ce n’est pas qu’une question de nourriture. « Partager un repas devrait être une expérience totale, un divertissement, pas seulement se nourrir. Je parle à mes meilleurs amis tous les jours. Mais partager ses pensées et ses histoires autour de la table, c’est de l’amour. »

Oasis urbaine

« Calme, apaisant et vert, en particulier l’été, notre jardin est source d’un plaisir absolu. Nos voisins retraités y prennent généralement l’apéritif le soir venu et nous invitent à tous les coups. Les journées qui se déroulent comme celles-là sont tout simplement parfaites. » 

Bon appétit

« La nourriture doit bien évidemment être au centre de l’attention, si possible en abondance. En grandissant, il y avait toujours beaucoup à manger sur la table et je crois que ma plus grande peur est de manquer, si bien que j’en fais toujours trop. »

Un air de fête

« Les fleurs sont aussi cruciales pour ma déco de table qu’elles peuvent l’être dans mon intérieur. J’aime une table bien dressée, mais sans tomber dans le m’as-tu-vu ; de la vaisselle de qualité, des couverts dorés et de jolis verres. C’est tout. »

« Je me sens privilégiée de vivre dans un tel endroit. Nous sommes toutes différentes, mais c’est l’occasion d’apprendre les unes des autres. Une de mes voisines a pour projet d’enregistrer un podcast avec les résidentes plus âgées pour évoquer la cohabitation avec la jeune génération », nous explique Rubia. « La chose que nous avons en commun est notre indépendance. Et je pense que c’est ce qui nous unit. » Il semblerait que le signe au-dessus de l’entrée de het Venetiaehofje dise vrai : l’amour est son fondement.

Auteur de l'article: Gwen Gassler
Photographe: Nicole Bachmann | Direction artistique par Laura Cumming

Total look

Vous risquez d’aimer...

Gal-dem nous parle d’entrepreneuriat et d’égalité des chances

En savoir plus

Ce restaurant berlinois raconte une nouvelle histoire d'intégration

En savoir plus