Shop

IDÉES

À PROPOS

Une maison londonienne chaleureuse, pleine de créativité

Une maison londonienne chaleureuse, pleine de créativité

Au moment où ils en ont franchi le seuil, Chris Clarke – directeur artistique pour le journal The Guardian – et sa compagne Isobel, cake designer, ont tout de suite vu le potentiel du bâtiment décrépi aux prises électriques douteuses, à la moquette usée et au plan tarabiscoté, qui allait devenir leur maison. Coup de foudre à l’étage pour le couple et rez-de-chaussée parfait comme appartement pour la sœur de Chris et de son beau-frère. Nous avons découvert leur passionnant projet : un lieu accueillant avec une touche artistique et beaucoup de personnalité.

 

Ajouter de la personnalité

« Peu importe l’endroit où vous allez dans la maison, vous êtes sûr d’y trouver un objet avec un visage. » 

Des amis talentueux

Isobel : « J’aime plein de choses en général parce que j’ai envie de rendre un lieu accueillant. Mon père était dans l’armée. Nous avions donc l’habitude de déménager tous les deux ans. Dans chaque nouvelle maison où nous vivions, ma mère avait pour habitude d’y aller la première et de la remplir d’objets familiers afin qu’une fois le déménagement terminé, nous puissions nous sentir vraiment chez nous. Partout où je vais, j’emporte plein d’affaires. Je crois que je tiens cela de ma mère. Beaucoup d’objets proviennent d’amis artistes. Notre amie Hattie Newman a fait cette création en papier découpé. C’était à la base pour un autre ami. J’en suis complètement tombée amoureuse alors elle me l’a offert pour mon anniversaire. Elle fait en général des créations pour la publicité. »

Principes de design

Chris : « Mon travail de directeur artistique influence ma façon de concevoir la maison surtout en termes de principes en design d’intérieur. En référence au Bauhaus, l’aspect fonctionnel des choses est très important pour moi. Leur forme, leur fonction, leur utilité m’aident à faire des choix, comme la couleur également. »

Essayer de faire soi-même

Isobel : « Nous avons vu ce sol en liège dans le quartier de Hampstead et nous avons craqué dessus. Nous avons regardé un tuto expliquant comment le poser. Cela avait l’air très facile. Au bout de deux jours d’essais, j’étais en larmes. Un cauchemar, surtout lorsque votre sol et vos murs ne sont pas tout à fait droits. »

Color Block attitude

Chris : « L’une des choses que l’on a apprise à force de visiter les galeries d’art, c’est de peindre les pièces d’un gris très neutre. C’est aussi une astuce en photographie. Cela fait ressortir la couleur. On souhaite toujours que les choses paraissent le plus possible vives et lumineuses dans une pièce. »

Rendre regardable

Chris : « Le meilleur conseil déco qui m’ait été donné vient de mon père. Il m’a initié à la notion du regardable. Faire plaisir à l’œil. Dans nos jobs respectifs, nous sommes dans une quête de perfection ce qui n’est pas possible quand on travaille avec des matériaux qui ne le permettent pas. Pour une maison, ça ne marche pas. »

Carrelage en marbre

Chris : « Les carreaux étaient censés ressembler à des briques de façade mais quand nous sommes revenus un jour à la maison, le carreleur avait posé ce modèle-ci. Pas exactement ce que l’on voulait, mais on aime beaucoup comme ça. C’est bon de se laisser surprendre aussi, parfois. »

Des étagères qui racontent une histoire

Isobel : « Je collectionne des bols, des assiettes et bien d’autres objets encore. Mon père et ma mère possèdent une maison dans le Sud de l’Italie. Mes beaux bols mouchetés proviennent de là-bas. Plutôt que de les cacher dans un buffet, nous avons opté pour des étagères. »

Passion néon

Chris : « La lampe néon est un cadeau de mon plus vieil ami, Alex, pour mon trentième anniversaire. Nous avons grandi ensemble à Torbay sur l’English Riviera, d’où le palmier. »

Piano Jam

Chris : « On adore se divertir. Pendant l’hiver, la cuisine est notre endroit préféré mais nous retournons tous au salon pour écouter de la musique ou se rassembler autour du piano. »

À la tombée de la lumière

Isobel : « J’adore la suspension Ogilvy au-dessus de la table à manger car on peut adapter sa hauteur. On en avait une rouge lorsque j’étais petite. J’avais pour habitude de jouer avec. Nous avons essayé de fabriquer la nôtre avec du fil de fer, un abat-jour industriel en émail blanc et un crochet au plafond. Mais celle-ci était parfaite. »

Passer au foncé

Isobel : « La référence de la peinture est Callisto de la marque Valspar. C’est une jolie nuance car elle fait ressortir les autres couleurs. Quand nous avons peint en gris pour la première fois, c’était l’été et nous avons pensé : “qu’est-ce qu’on a fait ! ”. Mais ensuite, lorsque vous vivez avec, vous vous apercevez que la couleur évolue tout au long de la journée selon la luminosité. Et elle se révèle finalement moins foncée. »

Zone grise

Chris : « Même nos chats Frida et Oskar sont gris. Nous aimons la couleur mais pas forcément pour les objets et les œuvres d’art. Le gris de la pièce fait ressortir les couleurs qui, elles, attirent le regard. »

Premières impressions

Chris : « Notre porte d’entrée était l’un de nos plus gros craquages. C’est la première chose que l’on voit en entrant dans la maison. C’est une belle pièce qui vous accueille après une longue journée. »

Auteur de l'article: MADE.com
Photographe: Ben Anders

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter

Vous risquez d’aimer…

Esthétique brutaliste sous l’objectif

Chez Anton dans le quartier londonien de Barbican

En savoir plus

Influence indienne dans cet appartement londonien

Rohini Wahi nous reçoit chez elle

En savoir plus